annonces de couples au venezuela

La ministre des Affaires étrangères, Delcy Rodriguez, a toutefois assuré à l'AFP que l'Assemblée "n'est pas pour éliminer l'adversaire mais pour favoriser le dialogue.
Le Canada a dénoncé l'élection comme "antidémocratique".
Entre samedi et dimanche, quatre personnes, dont deux adolescents et un militaire, sont mortes dans l'Etat de Tachira, trois hommes dans celui de Merida, un dans celui de Lara, un autre dans celui de Zulia et un dirigeant étudiant dans l'état de Sucre, selon.
Maduro, a dénoncé une atteinte à la démocratie.Plus de 120 morts, ces nouvelles violences portent à plus de 120 morts le bilan de quatre mois de mobilisation pour réclamer le départ.Jean-Luc Mélenchon n'a jamais été cité dans le discours, mais c'est bien le leader de la France Insoumise qui est visé, lui qui voit en Nicolas Maduro, héritier naturel d'Hugo Chavez, un président dont les idées progressistes se heurteraient au jusqu'au-boutisme de l'opposition, à l'ingérence."Cette Constituante nait dans un bain de sang.Opposants et forces de l'ordre se sont affrontés dimanche à Cararas et dans d'autres villes du pays, à coups de balles en caoutchouc, bombes de gaz lacrymogènes contre jets de pierre et cocktails Molotov, lors de batailles rangées parfois meurtrières.Washington, qui a infligé des sanctions financières à 13 anciens et actuels responsables gouvernementaux vénézuéliens, a menacé d'en les femmes célibataires xalapa prendre de nouvelles.'Bain de sang les bureaux de vote étaient surveillés par les militaires pour ce scrutin visant à désigner les 545 membres d'assemblée, "super pouvoir" qui va rédiger une nouvelle Constitution, remplaçant celle promulguée en 1999 par le défunt président Hugo Chavez, et gérer le pays.Plus: Assemblée morts, nouvelles, venezuela vote, envoyer une correction.Sept policiers ont été blessés par un engin explosif dans l'est de Caracas, des images de l'AFP montrant l'un d'eux avec une jambe en flammes, alors que des motos brûlent à terre.Dans deux lettres envoyées mardi au président de la Commission, Jean-Claude Juncker, et du Conseil européen, Donald Tusk,.La coalition de l'opposition Table de l'unité démocratique (MUD) a appelé à une nouvelle manifestation mercredi à Caracas afin de dénoncer "l'illégitimité" de la nouvelle Assemblée.
Plus que les 7,6 millions de voix réunies par lopposition le 16 juillet, lors dun référendum contre le projet de Constituante.




Avant la décision de Washington de geler les avoirs de Nicolas Maduro, lUnion européenne avait fait part de sa préoccupation sur le «sort de la démocratie» au Venezuela.Cette dernière, qui se situe au-dessus de tous les pouvoirs, y compris du président, doit rédiger une nouvelle Constitution remplaçant celle promulguée en 1999 par le défunt président Hugo Chavez.Dès dimanche soir, les adversaires du régime chaviste ont appelé à manifester à nouveau lundi et mercredi, jour de la mise en place de cette Assemblée, qui selon eux ne va servir qu'à renforcer les pouvoirs du chef de l'Etat et à le maintenir.Ambition dictatoriale, le résultat de lélection a été accueilli par des condamnations internationales."Frères du monde entier, s'il vous plaît, posez vos yeux sur notre pays, c'est tout de suite que nous avons besoin (.) que vous preniez fermement position contre la narcodictature" au Venezuela, a-t-elle lancé.Le pays est au bord de l'effondrement économique et 80 des Vénézuéliens désapprouvent la gestion du président, selon l'institut de sondages Datanalisis.Maduro dans une allocution télévisée.C'est ce que l'on appelle du billard à trois bandes.Le Venezuela a connu une nouvelle vague de violences, qui a entaché l'élection d'une Assemblée constituante voulue par le président Nicolas Maduro et contre laquelle l'opposition a appelé à de nouvelles marches dès lundi."Nous continuons à appeler le gouvernement du Venezuela à travailler à des mesures urgentes pour rétablir la confiance, dans l'objectif d'une désescalade des tensions selon la porte-parole.
Nous exigeons davantage d'informations des autorités vénézuéliennes sur leur situation, qui n'est toujours pas claire a ajouté la porte-parole, Catherine Ray.




[L_RANDNUM-10-999]