des fois tu rencontre des gens

Aujourdhui, on na pas parlé de linconscient, je nai dailleurs pas limpression quil ait bonne presse ces temps-ci.
Les salopes sont parfois des menteuses, non?Coup de vent, adC : Tu perds tes feuilles.C'est surtout que je n'ai pas le temps, avec mes études et le sport, mes journées sont bien remplies et il est difficile de m'engager dans une relation sérieuse.En tout cas, je voulais que lon puisse lire ces textes aussi vite que lon regarde des photographies.Ce que je trouve intéressant, cest de pouvoir transformer les images en l'est européen des femmes résidant en italie fonction du lieu où elles se trouvent.Ce nest pas non plus un travail autobiographique au sens strict du terme : tout ce que je photographie est souvent emprunté à la vie immédiate, par hasard, et par accident.RC : Toujours en 2015, tu tes lancé dans le projet Being Beauteous avec Anne-Lise Broyer, Nicolas Comment et Marie Maurel de Maillé, un livre et une série dexpositions.Mon frère sest suicidé en juillet 2009, je nai pas eu dimages de lui, je nai jamais revu son corps.Il y a des photographes qui montrent au mur leurs images toujours de la même manière et leurs livres font écho à leur installation dans lespace.Mais je veux dire aussi que dans mes livres de photographie je trouve intéressant est de collaborer avec autrui.Cest aussi une affaire dénonciation.Une photographie provoque toujours des histoires, pour ne pas dire des problèmes.Les hommes plus âgés m'attirent particulièrement, donc si tu as plus de 40 ans, c'est encore mieux.Cest pour cela que je nai jamais été intéressé par des œuvres un peu surréalisantes.La critique peut tout à fait aussi conduire à la création, quoi quon en dise parfois.
AdC : Oui, je poursuis la même histoire, et je pense en effet que chaque livre ne correspond pas à une série, mais plutôt à une période de vie.
Je dois le garder 3 ans normalement, mais je songe sérieusement à le faire reprendre.




AdC : Oui tout à fait.Que permet cette approche empirique?Étant enfant, il ta fait poser (pas pour les couvs de SAS, je précise).En même temps ça tombe bien, car je n'en ai pas envie lol.RC : Ton père est et a été photographe, réalisant aussi bien des commandes pour la presse que des couvertures de SAS.Par son approche de la photographie ensuite, fuyant les protocoles ou les séries, il se laisse aller à un «être au monde» captant les petites distorsions bizarres du"dien.Petits rires milanuncios contacts verin AdC : Lassociation entre limage et la salope vient dun contexte particulier, dun poème.Il a collaboré avec Sébastien Lifshitz en tant que scénariste de ses films, il a été danseur et maintenant il est écrivain, sintéresse à la photographie, tout en sen méfiant, quand elle doit côtoyer un texte.Merci à tous de votre participation et je tiens à rappeler que ce sujet aidera énormément les gens qui ont des problèmes avec leur jouet!Moi c'est Julie, j'ai 24 ans et j'habite Nantes.Rlink pas à la hauteur, impossible de mettre à jour la cartographie.
Comme le dit lécrivain Roger Laporte, «le devoir de nommer est indicible». .


[L_RANDNUM-10-999]