femme mariée cherche l'aventure dans la concepcion

«La femme, écrit Jung, sait de plus en plus que lamour seul lui donne la plénitude du développement, de même que lhomme commence à saisir que lesprit seul donne à sa vie son sens le plus noble et tous deux, au fond, cherchent le rapport.
Dès lors, chaque année, de nombreux couples ou femmes se rendent à l'étranger dans l'espoir de devenir parents.
Il monte la garde devant la porte de mon appartement.
Fort bien, me dira t-on, mais il y a là un paradoxe ; au fil de son oeuvre, Jung, parfois, relativise, banalise même peut être la sexualité qui nest plus alors linstinct par excellence, lélan vital, central, tel que le veut Freud mais une pulsion parmi.Gilles, cette fois, annonce de rencontre sexuel a compris que ses habitudes érotiques sapparentent à une drogue, à la conduite compulsive dun drogué, à une addiction, terme par lequel les latins désignaient le lien desclavage qui attachait le débiteur à son créancier lorsquil ne pouvait régler sa dette .Si tant est que vous ayiez quelque chose!Mais rentrant de Stockhom une fois de plus, après quelques mois danalyse, Gilles mapporte deux rêves faits là-bas.Ils ont eu deux filles.Commente Gilles, tout à coup réveillé de son anesthésie éthique.Tout à lautre bout de son oeuvre et de sa vie, le, à 83 ans, Jung écrit à Carol Jeffrey une lettre bien intéressante à propos de la frigidité féminine : «Je suis arrivé à la conclusion, dit-il, que si lorgasme est lié dans la plupart.Pourquoi cette obsession relative à la virginité ascendante et descendante de Marie?Sexualité et spiritualité sont des démons puissants, deux daïmons entre le divin et lhumain 3, « plus efficace que les dieux parce quil nous sont étroitement apparentés en essence 4 et donc créateurs et destructeurs tous deux.J., «premier être humain né par pathénogenèse comme le rappelait.




Le fait que lhomme sengage à partager ses problèmes ou ses soucis et sa fragilité, il rentre dans un registre relationnel différent.Ca ma pénétrée de profonds sillons.Par exemple, le féminin de lhomme et lévolution de sa sexualité dans le voyage avec lanalyste femme que je suis.Cest un homme brillant, complexe, charmeur, parfois touchant et poétique comme un enfant, parfois sombre et dur comme le granit de son pays breton, dit-elle.Vous voulez maider à guérir.Egalement à ses promenades sylvestres en quête dhermaphrodites et de dryades, cet hermaphrodite quil avait, bien sûr, besoin de rencontrer en lui et non à lextérieur au cours de ces mascarades se voulant sulfureuses et réellement dangereuses de surcroît.Je lui dis aussi que, peut-être, cest cela quil vient chercher ici, sans le savoir, un espace, fait de proximité et de distance où nous serons seuls, sans jardins distrayants ni ballet de serveurs, sans projet défini non plus, pendant des mois, laissant advenir.
Un peu sphynx, un peu fées, vieilles et jeunes à la fois, dune chasteté douteuse et le silence éloquent dune Mona Lisa, comme le dit joliment Jung de sa femme-anima 20?
Jaime beaucoup les femmes, jai beaucoup damies femmes.




[L_RANDNUM-10-999]