je recherche de l'homme de santiago

Les cris d'hommes, de femmes, torturés le jour, la nuit.
Inscription Gratuite, conditions d'utilisation Règles de confidentialité Aide Témoignages m, Tous droits réservés.
En septembre 1973, lors du coup d'Etat d'Augusto Pinochet, un inconnu est photographié dans le stade de la capitale chilienne."Pinochet est un nazi", lance-t-il, ajoutant qu'il aimait "beaucoup, beaucoup Allende".La compagnie privée Telefonica l'a licencié quand les directeurs ont découvert son passé.La rencontres amicales 34 photo a fait le tour de la planète, devenant l'un des symboles de la répression.A quelques kilomètres du centre, la poblacion Esperanza est un quartier modeste mais coquet.A chaque fois, ils nous disaient qu'ils allaient nous fusiller.Il n'a plus de papiers ni le moindre sou en poche.Ma femme avait 16 ans, c'était une gamine.
A l'époque, il ne parlait pas.
Je suis un homme de Alger, je recherche femme pour ami, soy una persona modesta, me gusta la naturaleza, el * y todo lo que es bueno y bien.




"Quand le photographe a pris le cliché, les soldats venaient me chercher pour me torturer", assure-t-il."Tous les deux ou trois jours, des soldats venaient nous chercher.Sa sœur, Daniela, 26 ans, habite à Santiago ; elle a un fils de 6 ans.La société Olivetti a refusé de l' engager pour les mêmes raisons.Le Monde l'a diffusée à la "une" de son édition du 12 septembre 2003.Même la veste saharienne où il a noté, sur les revers des poches, les numéros de téléphone des familles de détenus qu'il devait contacter afin de donner des nouvelles.Les yeux bandés, il est battu.


[L_RANDNUM-10-999]