je regarde pour la dame

Les montagnards sont réunis : Car un baptême est une fête Pour des parens, pour des amis.
Mon jeune ami, parlez : que vous en semble?
Cest lui qui, ce matin, a surenchéri, et vous devinez dans quelle intention?Vous avez raison, cest impossible!MAC-irton ET LES gens DE justice, à Georges.Tandis que vous, je devine, vous y pensez encore : vous laimez peut-être, et cest ce qui me fait du chagrin.Pour mon mari je nai plus peur ; Il nous défendra, jespère : Non, non, non, non, plus de frayeur!Elle séloigne ; elle a disparu.Vois-tu, ma femme, quelle horreur!Et ce papier, le voilà!Allons, partons, sers-moi descorte ; Tu voudrais résister en vain.Quon chante dans le pays, mais quand on est plusieurs réunis, parce que sans cela ça fait trop peur!Je ny puis rien comprendre ; Cest un mystère infernal!(Sapprochant de la croisée qui est entrouverte.) Fermons tout dans cet appartement.Mais, que veut notre ménagère?Tu ne veux plus prendre ma place?Pendant ce temps Anna entrouvre le panneau qui est sur le premier plan, à gauche.) Scène VII.
Non, Marguerite ; Julien, autrefois mon ami, mon frère, citation rencontre amitié est maintenant mon seigneur, mon maître ; cest comme tel que nous devons le respecter, le servir, et nous sacrifier, sil le faut, pour sauver son héritage.




Georges, se retournant et lapercevant.Elle est digne dêtre comtesse Elle doit accepter sa main.Nous avons acquéreur A vingt mille écus!Cela redouble, au contraire, Et cest pour me donner du cœur.Et puis, si le diable lemporte, Nous serons encor sans parrain.Autant quil soit parrain quautre chose ; ça utilise ses momens ; cest encore un service indirect quil rend à lÉtat.Je nai encore rien trouvé.Georges, que Marguerite serre dans ses bras, veut sen dégager pour suivre Anna.Ce qui mimporte, cest de revoir la dame blanche ou ma belle inconnue, et cest dans lespoir de la rencontrer que je vous demanderai la permission de parcourir mes nouveaux domaines.Jusquà ces ruines que jai traversées pour arriver jusquici, cest admirable!
Cest le chant ordinaire De la tribu dAvenel.
Moi, sil le faut gaveston, allant à lui.




[L_RANDNUM-10-999]