je regarde pour les femmes célibataires riches

Mais javais mangé et jai régurgité, ça ma sauvée.
Cest difficile, les garçons ne veulent plus sengager.Chaque matin, jenfile ma panoplie (rires des tenues sympas mais strictes, qui disent : voyez la pro en moi, pas la femme.Je navais plus aucun espoir de rencontrer un homme.Je nai plus jamais ressenti.Jaimerais rencontrer un homme qui ne sévanouit pas quand je lui parle de Mésopotamie (ma passion) et qui se questionne : "Pourquoi je suis là?" En bref, un intello pas coincé qui va en soirée électro et qui écoute aussi du Wagner!Arrête de dire que tes toute seule.Ce nest pas gagné!Lorsquil paraîtra, je me suis fixé de ne plus porter mon alliance en public.Certes, il y a un problème deffectif.Ça fait mal de ne plus avoir le regard dun homme sur soi.Pour se protéger, elle donne une image parfaite, mais les hommes nont pas envie daller vers une femme dont on ne devine rien.




Les gens se disent : "Elle doit être invivable pour que personne ne veuille delle." Certains potes pensent que jai une histoire avec un type marié, je laisse planer le doute.Je me donne du plaisir seule, je connais mon corps (rires donc cest bien.Et avec des relations, je mens carrément.Je suis même devenue méfiante.Les riches, arrête de chanter Babelou, ce blues jeune couple à la recherche de l'amitié des banlieues qui rend fou.Je lai quand même quitté pour venir en France (Gabrielle est américano-québécoise, ndlr).Mais ça doit exister, la preuve : mon premier amour.
Jai apprivoisé les zones grises.


[L_RANDNUM-10-999]