les femmes de d'annunzio

» Kundry éclatait en sanglots et touchait du front la terre, affranchie du désir, affranchie de la malédiction.
Et elle était là, respirante, sous les yeux des poètes qui la voyaient une et diverse.Avec la vision de la barque chargée et de lîle pâle et de la prairie dasphodèles, se représentèrent à lesprit de lamante les paroles de lanimateur : «Ceci est mon corps Prenez et mangez!» Dites?Derrière ces murailles, une âme désolée survit à la beauté dun corps, dit la Foscarina, doucement.Ses prunelles gardaient la persistante image de Donatella, de la gracieuse figure juvénile aux reins arqués et puissants, dressée au-dessus de la forêt sonore, parmi les plectres dont le mouvement alternatif semblait tirer les notes de la musique secrète qui résidait en elle.Regardez-la, cette Femme symbolique!Leur essence est plus blind dating chapitre 31 en ligne forte et plus noble ; latmosphère où ils respirent est plus haute et plus riche, propice à la naissance dune grande joie ou dune grande tristesse ou dun rêve superbe.Attends, attends un peu!Mais, si cette nuit doit rester mémorable par une annonce et par une promesse attendues de celui qui, ce soir, montrait le mystérieux navire à la foule, invoquons de nouveau lâme héroïque qui nous a parlé par la AToix de Donatella Arvale.Le nom dAriane lui venait spontanément aux lèvres pour désigner la cantatrice telle quil la voyait : car il lui semblait impossible de mettre devant le nom véritable de la jeune fille lappellation ordinaire quimposent les habitudes mondaines.
Enzo et Laurent Berrafato, Jean-Pierre Verney, L'Italie en guerre,.
Cest une maison bénie.




Mais, avec eux, émergeant de lombre chaude comme lexpression même du désir, se trouve aussi le jeune homme au chapeau empanaché et à la longue chevelure : ardente fleur dadolescence que Giorgione créa sous un reflet de ce mythe hellénique doù naquit la forme idéale dHermaphrodite.Cétait encore lheure vespérale que, dans un de ses livres, il avait appelée lheure du Titien, parce que toutes les choses y resplendissent finalement dun or très riche, comme les figures nues de cet ouvrier prestigieux, et illuminent le ciel plutôt quelles nen reçoivent.Il fit un effort pour fermer sa mémoire comme on ferme le poing qui a saisi.Dit lanimateur avec trouble, impuissant à conte- nir la plénitude qui flottait en lui comme une mer dangoisse.Cria la Foscarina au rameur, la tête courbée comme sous une tempête et protégeant ses oreilles avec ses paumes contre le fracas.La brume se déchirait, sagglomérait en nuages, au déclin du soleil.«Tu es en paix et tu mattends, toi qui vécus et mourus de passion.» Elle se redressa.Le fruit était mûr ; il sétait ouvert dans sa chute, et, par la fente versait son, sang.Limage du formidable monstre aux mille visages humains lui réapparut parmi lor et la pourpre sombre de la salle immense, et il en pressentit sur sa personne le regard les femmes pour faire l'amour dans la province de valladolid fixe et la chaude haleine, et il mesura soudain le péril quil avait résolu daffronter.Naie pas peur, naie pas peur.Et lamour est comme lintellect : il resplendit à mesure des vérités quil découvre.


[L_RANDNUM-10-999]