les hommes célibataires de plus de 38 ans

J'objecte que les femmes oublient rarement de tomber amoureuses, ou d'avoir des enfants.
Certes, le célibat gagne du terrain mais il rencontre pour mariage islamique a changé de visage.
Je ne vois plus ma vie comme celle qui, dans un jeune couple, pense à ses futurs enfants.Loin dêtre la conséquence dun comportement individuel ou dune personnalité compliquée, le «surcélibat» féminin contemporain sexplique."Il y a des gens qui choisissent de se concentrer sur leur carrière, et d'autres sur leur famille insiste-t-il, estimant que j'ai dû faire le choix de ne pas fonder une famille.Lengagement fait peur aux hommes comme aux femmes.Le couple, synonyme de négociation, dadaptation, de conciliation, contredit nos sacrosaintes aspirations à la liberté individuelle.Cette révolution influe sur notre psychisme, assurent les psys.«Avant, quand il rentrait dans le cadre, un homme était assuré dêtre un homme explique Jean-Pierre Winter, psychanalyste et écrivain (2).Tu as été fiancée, tu as vécu avec quelqu'un?" "Eh non.Jai fait de longues études, puis me suis lancée dans un boulot passionnant qui me conduit aux quatre coins du monde.Après 30 ans, cest fini!Aujourdhui, rien de perdu pour elle!Et puis, surtout, je nai pas envie de me mettre en couple pour de mauvaises raisons.On soupèse ce que lautre pourrait nous apporter ou nous enlever.Brian est à court d'arguments.Et lessor de lindividualisme, de lépanouissement personnel et du bien-être à tout prix sont en train de créer des êtres solitaires.Je pense à bon nombre de mes patientes qui attendent lamour désespérément et qui, lorsque ça leur arrive enfin, se plaignent dêtre bousculées!
"Je vais t'appeler un taxi." Quand je monte dans le taxi, il me demande si on peut se revoir.




Quelles premières fois traumatisantes ou angoisses dabandon taraudent parfois les plus triomphantes?Les deux nallant pas forcément ensemble.«La séduction, cela a à voir avec ce quon dégage, souligne Sylvie Tenenbaum.Brian a décidé qu'il était temps de savoir quel était mon problème.«Lentrée en couple de plus en plus tardive est lun des facteurs pouvant expliquer la montée du célibat, analyse Pascal Lardellier."Je ne sais même plus dis-je dans un sourire, en haussant des épaules avec nonchalance.Avant, le couple était une étape obligée pour les femmes.Lamour est toujours une remise en question.
"Je veux être amoureuse de l'homme avec qui je serai, et il mérite d'être aimé.


[L_RANDNUM-10-999]