rencontres amicales huy

Politiques nationales et marché mondial de lacier».
La note décrit la firme Sarlino (Société industrielle rémoise du linoléum) en ces termes : «Magnifique entreprise, en pleine activité.Il sagit des Ets Kullmann, dHuttenheim (Bas-Rhin et des Ets Schlumberger, Steiner et Cie, de Mulhouse, auxquels est transmise la copie de la lettre du délégué général du Syndicat de lindustrie cotonnière au directeur des Industries diverses et textiles, Archives du Syndicat cotonnier dAlsace, cerare.Note de François Bénard à Jean-Claude Hornus, directeur de Cegedur, 13 décembre 1967, je cherche une femme relasion seria à cuba Archives Pechiney.80, qui souligne «lambiguïté» des positions de Pechiney, le groupe souhaitant tout à la fois conquérir des débouchés outre-Rhin, mais sans y gêner son principal concurrent.Procès-verbaux du conseil de surveillance, et, Archives scpa, cerare, 14 A 49 et 14.Sans doute la prise de contrôle de la SAA a-t-elle eu lieu postérieurement à cette date.Note de Paul Jean à Pierre Jouven après une rencontre avec Louis Clouzeau, administrateur et futur président de Rhône-Poulenc, 21 septembre 1955, Archives Pechiney.Lazard, 9 novembre 1962, Papiers Lazard, dossier basf/Questions diverses.Compte rendu dune réunion entre lamineurs allemands et français à Nuremberg, adressée aux site rencontres gers Ets Coquillard, Archives Pechiney.226-258 ; les ouvrages collectifs de Clemens.Note au ministre de lIndustrie, AN, F (I).689, la société Bardot, Duffour et Igon est le représentant de Linde sur le marché français et signe à ce titre un accord avec LAir Liquide, valable à partir de 1907.Le grand commerce français, Paris, Comité pour lhistoire économique et financière de la France, 1999, xviii-576.
5 à 6 du marché français de largon, selon une indication donnée par Pierre Bruneton lors dune rencontre entre LAir Liquide, Linde et Knapsack-Griesheim à Paris en 1963 (procès-verbal établi par.




Rappelons que laiag, future Alusuisse, est la principale société helvétique daluminium, aux liens multiples avec lAllemagne.Note de Pierre Bruneton à Simon Lazard, Papiers Lazard, dossier AL/basf.Compte rendu dune réunion entre Bocquentin et Brosse (LAluminium français Escherich et Pirkfiardt (VAW, Archives Pechiney.Deschars, Bruneton et Jenn à Höllriegelskreuth 13 au (6 pages dact.Intervention de Jean-Louis Carrié au débat «Un regard français sur les entreprises de la RFA», Entreprises et histoire, 1997, n 16,.Lettre dAndré Grandpierre à Jules Aubrun, Archives Pont-à-Mousson, PAM 70 455.Rappelons ici la savoureuse question posée par Antoine Pinay, alors ministre des Affaires étrangères, au chef de la Mission diplomatique en Sarre en mars 1955 : «Dites-moi, cher Grandval, quelle est donc la monnaie en Sarre?


[L_RANDNUM-10-999]